Accueil

Films documentaires
  Le feu de la Préhistoire
Mémoire de silex

Valises pédagogiques

Préhistoire

Les 5 modules
Le chasseur paléolithique
La taille du silex
Le feu et la colle
L'art paléolithique
Le paysan néolithique

Protohistoire
  Les 2 modules
Les âges du cuivre et du bronze
L'âge du fer

Gallo-Romain
  Les 2 modules
La vie quotidienne
L'enfant, l'art, le sacré

Catalogue
Objets Préhistoire
  Catalogue 2017

Ateliers
Matériel pédagogique
  L'écriture romaine
Le feu
Le filage
La frappe de monnaies gauloises
La lampe à huile
La rouelle

Utilitaires
  Nos clients
Liens utiles


mise à jour : 5 juillet 2017

Protohistoire : L'âge du fer



Protohistoire : L'âge du fer

1- Minerai de fer
2- Lame de couteau en fer
3- Plaques d’étain
4- Lamelles d’amadou
5- Moule pour les monnaies
6- Matrice monétaire en bronze
7- Coin monétaire en bronze
8- Moule de rouelle
9- Serre-joint

10- Nucléus à feu
11- Briquet gaulois en fer
12- Vase de l’âge du fer en argile
13- Torque en bronze
14- Fibule en fer
15- Sanglier en bronze de l’oppidum du Titelberg
16- Gants de protection
17- Lunettes de protection


Lorsque le fer fait son apparition, il remplace progressivement le bronze, moins résistant. De plus, les disponibilités en cuivre et en étain étant restreintes, l’Homme n’hésite pas à adopter le fer qui se trouve partout dans la nature. A partir du moment où l’acquisition de ce métal est maîtrisée, la production d’objets en fer va exploser et atteindre son apogée au IIIème siècle avant notre ère. L’organisation des sociétés est bouleversée, le pouvoir se renforce, les richesses se concentrent et la hiérarchie sociale est grandissante.
L’âge du fer est étroitement associé à la civilisation celtique qui s’est progressivement étendue du centre vers l’ouest de l’Europe. Les celtes, et plus particulièrement les gaulois, ont inventé des outils agricoles et des techniques qui ont perduré jusqu’au XIXe siècle, depuis la faux jusqu’aux forces pour tondre les moutons, en passant par l’araire renforcé par un soc de fer ou le tonneau. Ils ne sont pas ces êtres farouches, ces barbares, ces demi sauvages, présentés pas les auteurs romains et grecs. Ils sont au contraire les représentants d’une civilisation riche qui a légué un héritage important aux romains.